CORONAVIRUS: une vingtaine d’étudiants burkinabè à Wuhan, la ville chinoise sous quarantaine

Près d’un millier de Burkinabè vivent en Chine où la maladie Coronavirus a déjà causé la mort de 26 personnes selon le dernier bilan des autorités à la date jeudi 23 janvier. Une vingtaine de compatriotes vivent dans la métropole de Wuhan, d’où est parti le virus, mise sous quarantaine. Les liaisons ferroviaires, aériennes et routières qui relient Wuhan au reste du pays ont été supprimées jeudi par le gouvernement chinois afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus. Aucun cas signalé parmi eux mais la communauté burkinabè s’inquiète sur leur situation, selon Achille Malo, doctorant en Nano sciences et technologie en Chine, joint par Radio Oméga. “Dieu merci, aucun cas signalé mais nous sommes inquiets car ils ne peuvent plus sortir, ils sont confinés chez eux, c’est ça un peu le problème à notre niveau” témoigne-t-il. À l’en croire, la communauté burkinabè en Chine s’organise face à la propagation de la maladie grippale.
“Nous avons un groupe au Wechat et il y a plus de 228 membres et dans ce groupe, nous nous partageons des informations notamment les cas de nécessiteux ou des cas de maladies. Jusqu’à présent tout se passe bien, on n’a pas eu des cas de maladies à notre niveau. Jusqu’à présent on ne connait pas d’abord la source jusqu’à présent, il n’y a pas de vaccin, c’est toujours les précautions qui sont recommandées, ca sème quand même un peu la terreur au sein de la population les gens sont un peu en quarantaine et l’évolution du virus se fait de façon rapide puisque ça a coïncidé avec le nouvel an chinois. Une période ou les chinois voyagent beaucoup pour rendre visite à leur parent” confie Achille Malo.

10 jours pour construire un hôpital

La Chine a engagé vendredi la construction d’un hôpital destiné à accueillir d’ici 10 jours un millier de patients victimes du nouveau coronavirus à Wuhan. Les travaux doivent être achevés en un temps record et l’hôpital, de 25.000 m2, ouvrira ses portes le 3 février, selon l’agence Chine nouvelle.
Le site « atténuera la pénurie de ressources médicales », a précisé l’agence de presse officielle.

Astride Nikiema

Oméga infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *