Développement des collectivités : Le FPDCT constate les résultats de ses financements sur le terrain

Le Fonds Permanent pour le Développement des Collectivités Territoriales (FPDCT) a organisé une mission de constat de la matérialisation de ses financements. Dans les régions de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins, ses premiers responsables y ont séjourné du 13 au 16 août 2020. Ils ont pu voir des ouvrages achevés et d’autres toujours en chantier.

Le droit de tirage de 2020 des communes et conseils régionaux du Burkina Faso a déjà eu lieu. Ce qui permet à ces collectivités de bénéficier des financements pour la réalisation d’infrastructures. Pour constater de visu la réalisation des projets et l’état d’avancement des travaux, le FPDCT a initié une mission de terrain. Le 13 août 2020, c’est la région de la boucle du Mouhoun qui a reçu la délégation. Dans cette partie du Burkina Faso, les collectivités ont démarré des chantiers de construction d’infrastructures sanitaires, scolaires ainsi que des marchés avec certaines achevées.

La commune de Bondokuy bénéficie de la construction de 10 boutiques dans la gare routière

Au niveau de la commune de Dédougou, grâce à l’appui du FPDCT, la clôture du siège de la police municipale est une réalité. La municipalité a également bénéficié d’appui pour la construction de l’hôtel de ville. Dans la commune de Bondokuy en sus, les élèves n’ont plus besoin d’aller loin pour chercher le savoir. Il y a eu la construction d’un lycée à quatre salles. La commune a également obtenu la construction de huit boutiques à la gare routière. Pour l’année 2020, indique le bourgmestre Kazawa Lassanou, la commune a obtenu 23 199 487 F CFA du fonds.

Cela permettra de réhabiliter la mairie, de moderniser les services. Seulement, déplore-t-il, les besoins se font encore ressentir. Les infrastructures scolaires manquent toujours. Ce qui fait que les élèves sont obligés de quitter Bondokuy pour aller jusqu’à Dédougou pour passer l’examen du baccalauréat.

le marché moderne avec des hangars dans la commune de Kourinion

Après la Boucle du Mouhoun, c’est la région des Hauts-Bassins qui a reçu les visiteurs du FPDCT. Dans la commune de Bobo-Dioulasso, la population du village de Koumi a bénéficié d’un ouvrage de franchissement. Avant, renseigne le vice-président du Comité Villageois de Développement (CVD), Brama Sanou, la bourgade était divisée en deux. En saison des pluies, plus personne ne peut aller de l’autre côté. Pourtant, il y a des centres d’intérêt comme le marché, les rites coutumiers.

L’infrastructure est donc d’une grande utilité. C’est pourquoi, le vice- président CVD a tenu à dire merci au FPDCT pour le soutien. Le directeur général du FPDCT, Bruno Diapama s’est réjoui que le financement réponde aux besoins des populations. Toutefois, il a invité les populations et les autorités communales à veiller à ce que l’ouvrage soit bien entretenu.

Après Koumi, le cap fut mis sur la commune de Kourinion, dans la province du Kénédougou. Là également, plusieurs projets ont été financés. La délégation s’est arrêtée au niveau du marché. Les commerçants ont obtenu des hangars modernes. C’est un financement de 2018. Cela fait la fierté du maire San Traoré. Pour le premier responsable de la commune, les financements contribuent au développement économique et social de la ville. Il rehausse également le niveau de la commune.

Le maire de Kourinion San Traoré se dit satisfait du soutien du FPDCT

Pour cette année, Kourinion a obtenu plus de 12 millions de F CFA comme droit de tirage. Cette somme selon le maire, servira à la construction d’une école primaire de trois classes. Mais, il y a toujours des besoins. Le directeur général du FPDCT, Bruno Dipama, a promis de veiller à ce que ces besoins puissent être satisfaits. Après ces deux régions, le cap est mis sur les Cascades pour la suite de la mission d’évaluation

Source: Lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *