Promotion de la paix : Un projet pour prévenir et réduire les tensions communautaires dans le Sahel et le Centre-Nord lancé à Kaya

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) unissent leur force pour promouvoir la paix dans le Sahel et le Centre-Nord. Et c’est à travers un projet, dénommé « Appui à la mobilisation des jeunes, acteurs de la cohésion sociale et de la paix dans les régions du Centre-Nord et du Sahel », lancé ce mardi 09 Juin 2020 à Kaya.

Depuis quelques années, le Burkina Faso fait face à une multiplication d’incidents sécuritaires, de tensions sociales et de conflits communautaires. Et cette situation à multiples conséquences sur la cohésion sociale et le vivre ensemble, touche plusieurs régions dont le Sahel et le Centre-Nord. Face à cette situation très préoccupante, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) ont initié un projet visant à mobiliser les jeunes du Sahel et du Centre-Nord, autour de la promotion de la cohésion sociale et de la paix.

Participants

« Le projet que nous lançons ce matin a pour objectif global de contribuer à la cohésion sociale et la paix dans les régions du Centre-Nord et du Sahel à travers la promotion des initiatives socioéconomiques et culturelles conjointes des jeunes des communautés (hôtes/déplacés) et leur mise en œuvre en vue de prévenir et le cas échéant de réduire les tensions communautaires » a déclaré Abibatou WANE, chef de mission de l’OIM Burkina Faso lors de son allocution.

Discours de lancement

Un projet dont le démarrage officiel s’est tenu à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord, sous la présidence du gouverneur, Casimir B. SEGUEDA.
Dans son discours, le gouverneur a salué le système des nations unies pour son engagement à travers ses agences, à accompagner les efforts du gouvernement burkinabè.

Casimir B. SEGUEDA a profité de l’occasion pour interpeller les premiers bénéficiaires de ce projet à s’en approprier à travers une implication réelle pour l’atteinte des objectifs dans les deux régions.

Photo de famille

D’une durée de 18 mois, ce projet a pour zones d’interventions Kaya et Barsalogho dans le Centre-Nord, Dori et Gorom-Gorom dans le Sahel. Il se veut une preuve de l’engagement commun du UNHCR et de l’OIM à répondre à la question cruciale du raffermissement du vivre ensemble et de la cohésion sociale ainsi que du renforcement de la résilience des communautés les plus vulnérables.

source: lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *